Nos prothèses de membre inférieur

Une prothèse est un dispositif médical destiné à remplacer un segment de membre manquant suite à une amputation ou une malformation congénitale.

Le but premier d’une prothèse de membre inférieur est fonctionnel : redonner la marche à divers degrés de mobilité selon des critères comme :

  • Le niveau d’amputation
  • La qualité du moignon
  • L’âge et la condition physique du patient…

Une prothèse se compose d’une partie sur-mesure contenant le moignon : l’emboîture et de composants prothétiques issus de l’industrie.

  • L’emboîture est l’élément de confort et de coaptation de la prothèse. Essentielle à la bonne adaptation de la prothèse, elle monopolisera la majeure partie du temps de l’orthoprothésiste.

Le reste de notre tâche consiste en un choix judicieux de pièces prothétiques, exigeant une connaissance parfaite des catalogues et une recherche constante des nouveautés.

Pied silicone et prothèse pour amputation longue

Les amputations longues de Syme, Chopart et Lisfranc correspondent respectivement à : une désarticulation tibio-tarsienne, une amputation médio-tarsienne et à une amputation trans-métatarsienne.

  • Ces chirurgies occasionnent des appareillages particuliers en raison du moignon piriforme, de l’arthrodèse souvent associée de cheville et de l’absence de place pour le pied prothétique.
  • Des pieds en silicone, au design sur-mesure existent aujourd’hui. Maintenus par succion, ces prothèses résistent à l’eau et permettent une grande liberté de mouvement.

Prothèse transtibiale ou prothèse de jambe

Le niveau d’amputation se situe sous le genou. La longueur du tibia résiduel, les amplitudes articulaires du genou seront déterminantes dans le résultat de la prothétisation.

L’emboîture transtibiale, toujours construite autour d’un manchon, devra respecter la structure osseuse du moignon (tibia et péroné résiduels, motifs distaux du fémur).

Le manchon est l’élément de confort et d’accrochage de la prothèse. Il est réalisé sur moulage (mousse de polyéthylène thermoformée ou silicone injectétechnique 3S) ou fourni par l’industrie (silicone, copolymère, polyuréthane) selon des tailles standardisées.

Le principe de l’emboîture transtibiale consiste en l’évitement d’une trop grande charge terminale lors de la marche au profit d’un appui sous-rotulien confortable et peu agressif.

Le pied prothétique assure la liaison avec le sol et permet le déroulé du pas. Il existe sous de multiples déclinaisons ; de la plus simple à la plus évoluée technologiquement :

Les pieds à restitution d’énergie, en composite de carbone, allient confort et dynamisme :

  • ProFlex XC, Talux, Vari-Flex, SureFlex…d’Össur
  • Elite Blade, Esprit, Echelon…d’Endolite
  • Dynadapt, Silhouette, Agilix, Highlander…de Freedom Innovations
  • Triton, Trias, Terion….d’OttoBock…

Les pieds à micro-processeurs gèrent les flexions dorsale et plantaire de cheville et permettent une adaptation dans les déclivités et les escaliers :

  • Meridium d’OttoBock
  • ProprioFoot d’Össur
  • Elan d’Endolite
  • Kinnex de Freedom Innovations…

Prothèse transfémorale ou prothèse de cuisse

Le niveau d’amputation se situe au-dessus du genou. La longueur du fémur résiduel forme un bras de levier essentiel dans l’appareillage transfémoral.

Lors de l’appui, la décharge se fera au niveau de l’ischion, partie inférieure de l’os coxal, afin d’éviter une contrainte distale.

Il existe différents types d’emboiture (quadrangulaire, MAS) mais nous optons très majoritairement pour l’emboiture à ischion intégré.

Cette dernière ménage une logette concave permettant un appui confortable et stable lors de la marche et des mouvements de flexion-extension de hanche. Elle dégage largement la fesse pour assurer un confort optimal en position assise.

Une chirurgie particulière : l’amputation de Gritti consiste à souder la rotule sous le fût fémoral et permet un appui distal en supprimant l’appui ischiatique. Elle donne lieu à des emboîtures plus courtes et moins contraignantes.

L’emboîture reçoit le genou prothétique, de principes et de technologies très divers. Les genoux mono-axiaux à microprocesseur tendent à se généraliser :

  • Kenevo, C-Leg 4, Genium, Genium X3 d’OttoBock
  • Rheo 3+, Rheo XC, PowerKnee d’Össur
  • Orion d’Endolite
  • Plié 3 de Freedom Innovations.

Ces genoux assurent une phase pendulaire fluide et une phase d’appui sûre et confortable.

Prothèse canadienne pour désarticulation de hanche ou hémipelvectomie

Le membre inférieur est ici totalement absent, seul réside l’os coxal plus ou moins bien capitonné. Si l’ischion permet un appui correct, une coque pelvienne est nécessaire pour accrocher et mobiliser la prothèse. La mobilisation de l’emboîture par rétroversion du bassin actionne les articulations prothétiques de hanche et de genou : on parle de pas pelvien.

Certaines pathologies ou traumatismes nécessitent l’ablation totale ou partielle de l’os coxal ou hémipelvectomie. Il n’y a pas d’appui osseux inférieur dans l’emboîture. Cette dernière englobe la partie inférieur du tronc jusqu’aux fausses côtes.

  • Une articulation de hanche prothétique complexe (Helix 3D) se rapproche du mouvement physiologique et améliore la marche.

Prothèse pour agénésie ou orthoprothèse

Ce type d’appareillage consiste à englober le membre inférieur malformatif dans l’emboîture. Le pied, fonctionnel ou non, nécessite l’ajout d’un pied prothétique du fait de l’inégalité de longueur des membres inférieurs : on parle alors d’orthoprothèse.