Nos orthèses de membre inférieur

Marche et verticalisation

Semelle ou orthèse plantaire

Les orthèses plantaires sont réalisées sur-mesure d’après :

  • un examen clinique du pied
  • un examen postural
  • un examen au podoscope
  • une prise d’empreinte.

Elles sont insérées dans la chaussure et permettent :

  • de mieux répartir les appuis et diminuer la douleur
  • d’assurer un soutien efficace du pied (pieds creux ou plats)
  • d’équilibrer la marche en corrigeant les troubles orthopédiques
  • de diminuer la fatigue et amortir les chocs.

Releveur de pied

Le releveur de pied est une orthèse suro-pédieuse (ou orthèse mollet-plante) de marche. Il combine un effet releveur (effet anti équin) avec un maintien latéral (effet anti-valgus ou anti-varus). On retrouve diverses fabrications, selon l’effet recherché :

  • Polypropylène avec ou sans articulations souples type Gilette
  • Cuir, carbone et résine injectée
  • Résine époxy et acier ressort
  • Carbone pré-imprégné.

Orthèse anti-talus

L’orthèse anti-talus permet un maintien latéral et limite l’effondrement en flexion dorsale de cheville lors de la marche. Plusieurs fabrications sont possibles :

  • Polypropylène
  • Carbone et résine injectée
  • Carbone pré-imprégné.

Genouillère

Les genouillères de marche sont destinées à compenser les atteintes du genou d’origine neurologique, musculaire, ligamentaire ou osseuse comme :

  • Recurvatum
  • Instabilité latérale
  • Genu-varum, genu-valgum
  • Gonarthrose

Certains fournisseurs proposent des orthèses sur-mesure de décharge unicomportementale :

  • G II – Unloader Custom de la société Össur
  • ODRA de la société Proteor.

Orthèse cruro-pédieuse

Les orthèses cruro-pédieuses de marche sont destinées à compenser les atteintes associées du genou, de la cheville, parfois de la hanche d’origine neurologique, musculaire, ligamentaire ou osseuse :

  • Hémiplégie
  • Paraplégie
  • Séquelles de poliomyélite…

Elles permettent d’assurer une station debout et la marche avec ou sans aides techniques (canne, déambulateur).

L’intention fonctionnelle dicte la conception technique de l’orthèse :

  • Choix des matériaux : carbone pré-imprégné, polypropylène, aluminium, titane
  • Forme de l’orthèse : mono-montant, cuissard antérieur
  • Au niveau de la hanche : rallonges pour la croissance, pièce de liaison avec une ceinture ou un corselet
  • Au niveau du genou : articulation libre déportée, articulation à verrou Hoffa, articulation à secteur, fronde rotulienne, cale condylienne
  • Au niveau du pied : étrier, tourillon, releveur, articulation souple.

Port nocturne

Botte de nuit

La botte de nuit permet de réaliser une posture nocturne à l’aide d’une valve plastique postérieure suro-pédieuse.

  • Elle assure un maintien strict de la cheville et du pied.
  • Elle prévient les déformations en équin, varus ou valgus.

Gouttière de nuit

Les gouttières cruro-pédieuses permettent de réaliser une posture nocturne du membre inférieur à l’aide d’une valve plastique postérieure ou antéro-postérieure. Elles sont de deux types principaux :

  • rigides au niveau du genou et de la cheville
  • munies d’articulations à gain progressif d’amplitude.

Un dispositif de mise en abduction de hanche fixe ou réglable peut être adjoint.

Ultraflex

La société Ultraflex propose un système modulaire de composants pour la fabrication d’orthèses dynamiques.

  • Ce concept destiné au traitement d’affections neurologiques est basé sur le principe de tension linéaire réglable.
  • L’orthèse offre une tension basse permanente permettant au patient de revenir dans sa position préférentielle, tout en exerçant une correction efficace quand le patient est détendu.
  • L’articulation Ultraflex lutte contre les forces déformantes de la spasticité et court-circuite le cercle vicieux : spasticité – croissance – perte de mobilité – douleur.